Vous visitez présentement le blogue de la revue Relations, pour le site de la revue, cliquez-ici.

La santé publique avant les profits des pharmaceutiques!

0

Depuis l’an dernier, Médecins sans frontières (MSF) mène une campagne pour diminuer de moitié le prix du vaccin contre la pneumonie. Car il faut savoir que depuis 2001, il en coûte 68 fois plus cher pour vacciner un enfant, et que 45 % de cette augmentation est liée au seul vaccin contre la pneumonie. Les deux compagnies qui produisent ce vaccin, soit Pfizer et GlaxoSmithKline, en ont vendu pour près de 30 milliards de dollars américains jusqu’à maintenant.

La pneumonie est une des principales causes de mortalité infantile : un enfant en meurt toutes les 35 secondes, soit un million par année. La vaccination permettrait de résoudre ce problème sanitaire. « Il est nécessaire de faire passer la santé publique avant les bénéfices », peut-on lire sur le site web de MSF.

De leur côté, les compagnies pharmaceutiques manquent de transparence selon l’ONG. À 10 $ le traitement, Pfizer dit vendre à perte – sans en faire aucune démonstration toutefois –, alors qu’une compagnie pharmaceutique indienne a annoncé pouvoir fournir le vaccin pour 6 $ d’ici quelques années.

Selon Myriam Henkes, médecin et coordonatrice internationale de MSF : « Si les prix des vaccins continuent à augmenter de manière incontrôlée, les pays en Afrique et dans le monde vont faire face – certains y sont déjà confrontés – à des choix difficiles sur le type de maladie mortelle contre lesquelles ils auront les moyens de protéger leurs enfants ou pas[1]. »

Pour le biologiste que je suis, cette nouvelle me répugne royalement. La science devrait être au service des humains et non au service du capital. MSF mérite notre appui pour cette campagne. Il est inacceptable que tant d’enfants meurent alors qu’un simple vaccin pourrait l’empêcher. Rappelons que MSF ne demande pas la gratuité du vaccin et que les compagnies impliquées sont multimilliardaires. Cliquez ici pour signer la pétition de MSF!

Comme si ce n’était pas assez, le Partenariat transpacifique, signé dans la précipitation par le nouveau gouvernement Trudeau en octobre dernier mais qui ne devrait pas être ratifié tel quel, aura de graves conséquences pour des millions de personnes, car il réduira l’accès à des médicaments et des vaccins à prix abordables. Médecins sans frontières Canada nous alerte aussi à ce sujet, avec une autre pétition à l’appui.

[1] Note du Groupe investissement responsable inc., vol. 16, no 10, 17 mars 2016.

Partager cet article

À propos de l'auteur

L’auteur, jésuite, est biologiste et collaborateur du Centre justice et foi